L’avocat est le confident de son client. Sa mission est de le défendre coûte que coûte et de faire en sorte que ce dernier obtienne gain de cause. Pour que l’avocat puisse étayer sa défense de la meilleure façon possible, il doit avoir toute la confiance de son client. Nous avons discuté avec deux avocates au barreau. Suivez leurs explications.

Claudine Eutedjian et Nathalie Moulinas ont décidé de s’associer en 2010 pour créer le cabinet SELARL SUD JURIS. En 2014, elles ont repris la clientèle de Me De Chessé – Cheval et droit et se spécialisent dans le droit équin, le droit des familles ainsi que le droit de l’urbanisme. Elles ont choisi d’exercer ce métier pour pouvoir aider les gens. Pour elles, le fait de défendre un client représente une fierté.

Actuellement, recourir au service d’un avocat n’est pas donné à tout le monde compte tenu de l’honoraire qui est en général assez élevé. C’est la raison pour laquelle les gens hésitent à faire appel  à ce professionnel du droit.

Parlez-nous de votre livre en préparation. Pourquoi avoir choisi de parler du droit et du cheval dans un même livre ?

Le cheval est à la fois un vaste sujet sur lequel l’homme écrit depuis Xénophon, il fascine et inquiète, il est un être à part dans le monde animal depuis la nuit des temps et un sujet de droit particulier, puisqu’il est le partenaire incontournable du cavalier avec lequel il va participer à des compétitions, à des promenades, à des spectacles … qu’il est donc à la fois un ami, une marchandise et éventuellement une cause d’accident.

Que l’on soit cavalier, propriétaire, etc., on est nécessairement à un moment ou à un autre confronté à des questions juridiques. Les ouvrages sur le sujet étant maintenant passablement anciens et la législation et la jurisprudence étant en constante évolution, il nous a paru intéressant de pouvoir faire bénéficier les équitants d’une source de renseignements à la fois pratique et à jour.

Les métiers de la justice semblent intimidants. Est-ce que les gens ont peur de vous ?

Malheureusement, les justiciables ont effectivement peur de nous, le plus souvent d’ailleurs plutôt peur du coût de l’avocat … L’intimidation d’il y a quelques années en arrière reposait sur le sentiment des connaissances de l’avocat, ce qui n’est plus le cas.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent apprendre ce métier ? Quelles sont les qualités essentielles ? 

Il faut avoir envie de porter la parole de l’autre, il faut avoir l’élocution facile et fluide aussi bien écrite qu’orale et savoir faire preuve de beaucoup de patience. Ce métier est excessivement chronophage, les audiences sont souvent très (trop ?) longues, nous attendons notre tour et ce temps passé doit être rattrapé sur les weekends et les soirées.

L’avocat et ses qualités

Le métier d’avocat demande de nombreuses qualités à savoir la persévérance, la patience et surtout une bonne élocution. Pour pouvoir défendre un dossier, il va falloir être convaincant.

SOURCE : https://www.prontopro.fr/blog/pourquoi-faire-appel-a-un-avocat-en-droit-equin/