L’été est particulièrement propice aux balades à cheval, mais quelles sont les règles à respecter?

Dans le Code de la route, le cheval monté est considéré comme un véhicule non immatriculé (comme une bicyclette), le cavalier est donc tenu de respecter les panneaux de circulation et n’a pas le droit de circuler sur les pistes cyclables ou les trottoirs. Le cavalier indiquera tout changement de direction par un geste du bras. Il est interdit de galoper en agglomération.

Les meneurs ne sont pas des cavaliers : comme tout véhicule, ils doivent circuler sur la chaussée, et n’ont pas le droit de circuler ni sur les chemins réservés aux cavaliers, ni à deux de front.

Un cavalier doit avoir 14 ans révolus pour circuler à cheval sur la voie publique (12 ans s’il est accompagné d’un cavalier d’au moins 21 ans) et 16 ans pour conduire un véhicule attelé.

L’équitation est par excellence un sport de nature et la forêt est un terrain de prédilection pour les pratiquants.

La réglementation va varier en fonction de la personne propriétaire de la forêt: État, collectivités locales ou propriétaires privés :

– Les voies publiques (routes « nationales », chemins départementaux et communaux).sont ouvertes à tous les véhicules et le code de la route s’y applique. Les cavaliers peuvent les emprunter à moins d’une interdiction matérialisée. Ils sont tenus de marcher sur le côté ou le bas-côté droit.

– Les voies privées : routes et chemins forestiers, layons, sentiers et sommières ne sont ouvertes au public que si le propriétaire l’autorise.

CLAUDINE EUTEDJIAN